DES LECTEURS PAR MILLIERS

Des milliers de lecteurs retrouvés

 

Le nouveau livre de Dan Brown s’est vendu à plus de 300 000 exemplaires en moins d’une semaine. « Le symbole perdu » a retrouvé des lecteurs par milliers et s’est loin d’être terminé.

 

Un Succès

Dan Brown fait vendre. Son dernier roman, « Le symbole perdu » enregistre un succès tel qu’il pourrait surclasser son précédent Da Vinci Code. Le public semble aimé cette immersion au cœur du plus grand faux mystère qui encadre la franc-maçonnerie car si le symbole perdu n’a jamais exister, le livre s’est déjà écoulé à plus de 300 000 exemplaires.

 

Mais pourquoi est-il aussi méchant ?

 

Petit bémol

Reste tout de même un petit bémol : l’absence de polémique autour du bouquin. Le Da Vinci Code avait fait coulé beaucoup d’encre parce qu’il ne respectait pas l’histoire, blablabla, l’Eglise s’était fâché et avec vivement attaqué l’auteur américain. Ce n’est pas dit que le roman (fictif) ait à respecter scrupuleusement l’histoire, cela mis à part, « Le Symbole perdu » ne dérange personne. Pas même les spécialistes de la franc-maçonnerie.

 

Réimpression

N’est pas Dan Brown qui veut. Les éditions JC Lattès sont satisfaites des chiffres de la première semaine. 650 000 exemplaires avaient été prévus pour le lancement du livre. Un premier retirage de 150 000 bouquins supplémentaires a été commandé dès la fin de la première semaine. A quand la rupture de stock ?

 

Les fêtes approchent

Que le dernier Dan Brown soit un succès n’étonne personne. Rappelons que le Da Vinci Code a été vendu à plus de 5 millions d’exemplaires. Cette fois-ci,  l’éditeur JC Lattès a aplani le terrain. Une traduction du livre en un temps record : 1 mois seulement pour une date de sortie des plus judicieuses, voilà ce qu’il offre au « Symbole perdu ». Le nouveau Dan Brown sera au pied de tous les sapins de Noël.

 

Votre cadeau de Noël en Avant-première

 

Du Da Vinci Code ou du Symbole perdu, reste à savoir qui gagnera la bataille des chiffres ?

 

 

Arthur Diens (le 9 décembre).